expatOn y arrive, ce nouveau départ qui approche et l’adrénaline attachée à chaque aventure commence à m’envahir… Cette fois ci aucune date de retour n’est envisagée et nos cartons ne devraient plus être de sortis avant un bon moment!

Après avoir vécu successivement au Canada, en Australie, en Thaïlande, aux États-Unis et dans les Caraïbes, c’est à Valencia en Espagne que je choisis de prendre un nouveau départ.
Ce que j’aime dans cette idée c’est que je vais pouvoir à nouveau me créer une vie de toutes parts. Nouveau pays, nouveaux amis, nouvelle maison, nouveau langage… Quand je repense à mes précédents voyages j’ai réellement l’impression d’avoir eu plusieurs vies.
Il y a eu ma vie dans une agence Web à Montréal en colocation avec 15 personnes venues de partout dans le monde.
Ensuite j’ai eu ma vie de community manager à Sydney, avec mes incroyables colocataires de San Francisco et Ontario. Après ça, l’aventure à l’état pur: ma vie en Thaïlande, sans contrainte, sans horaire, sans rien. Dans cette vie ma seule obligation était de quitter le pays tous les mois pour que mon visa se renouvelle!

Après cette vie là, j’ai eu une vie complètement à l’opposée, en Floride aux États-Unis cette fois. Là bas l’immensité des espaces m’a vraiment perturbée. Je me sentais minuscule et pas vraiment à ma place. Dernièrement j’ai eu ma vie à Saint Barthélémy mais cette vie, bien que paradisiaque était surement la moins excitante car restreinte à 24km carrés.

À choisir, si je le pouvais j’irai sans hésiter me replonger dans ma vie Australienne mais je ne pourrais me résoudre à vivre aussi loin de ma vie française.
Alors une nouvelle vie va finalement pointer le bout de son nez, et cette fois ce n’est pas le temps d’un stage ou d’un contrat. Cette fois c’est pour construire une vie dans laquelle j’aurais envie de rester. Dans laquelle je me sentirais bien.

Après comme on dit, on sait ce qu’on laisse derrière nous et on ne sait jamais ce que l’on va trouver mais c’est ce qui est excitant dans chaque voyage! Et si je pouvais changer le cours de ma vie je ne changerais absolument rien car toutes mes vies m’ont beaucoup apportées. Je sais aujourd’hui qui je suis, où je veux être et je sens qu’une vie française n’est pas une vie pour moi.

Il y a une citation que j’adore qui dit « If you don’t like where you are, move you are not at tree »

Ladieswear 728x90