Vous me connaissez et savez que je suis de nature sportive. Surtout si vous vous êtes déjà procuré mon livre Le guide Healthy Lifestyle. Oui mais voilà, en devant maman on a de moins en moins de temps pour soi, il ne faut pas se le cacher, surtout lorsque l’on choisit d’élever son enfant soi même.

Après mon accouchement et dès que j’ai eu le feu vert des médecins, j’ai repris le sport doucement à la salle en pratiquant du vélo elliptique ou normal, et j’ai recommencé à beaucoup marcher. Cela m’a permis de perdre tous mes kilos de grossesse très rapidement mais j’avais envie de plus.

J’avais ce besoin de ressentir à nouveau l’adrénaline de la course, le dépassement de soi, l’air frais sur mes joues à chacune de mes foulées. Bref, je voulais reprendre le running.

Bien entendu il n’était pas question pour moi d’enfiler mes baskets et de repartir pour 10 km d’entrée de jeu après plus d’un an d’arrêt. J’ai donc commencé par une bonne vingtaine de minutes, à allure modérée et je peux vous dire que j’ai tout de suite ressenti la différence entre ma condition physique d’avant, et celle que j’ai maintenant.
Au départ cela m’a un peu cassé le moral puis je me suis dis que c’était l’occasion de tout réapprendre, de me lancer de nouveaux défis et petit à petit, de retrouver mon ancien niveau pour pouvoir partager cette passion avec mon père. Bon, pas à son niveau bien-sûr parce que partir en trail de 113 kilomètres à 3 heures du matin, ce n’est pas pour moi!

S’est alors posé une question: courir avec ou sans mon bébé? J’ai d’abord essayé avec mes poussettes classiques à quatre roues mais je me suis vite rendue compte qu’elles n’étaient pas forcément adaptées. En effet, je cours principalement en ville ou dans des parcs et nombreux sont les petits chocs que l’on peut trouver sur les trottoirs. Ici en Espagne, à chaque passage piéton il y a une tonne de petites boules pour informer les non-voyants. C’est donc assez remuant pour Liam à chaque fois qu’on arrive à une intersection!

Je me suis donc mise courir seule, puis j’ai pensé qu’il existait des poussettes spéciales jogging. En cherchant un peu, je suis tombée sur ce modèle Baby Jogger et ni une ni deux, je me suis dis que j’allais tester. Après tout, courir les mains sur la poussette revient au même que courir sur une machine en posant les mains sur le rebord, vous savez celui qui calcule votre fréquence cardiaque?

Ça me plait de me dire que lorsque je cours, j’en profite pour balader Liam, lui qui adore sortir et observer tout ce qui se passe autour de lui. Ça me donne également l’occasion de m’octroyer de petites pauses pour le bisouiller il faut le dire!